Le Canada est certainement l’une des destinations d’immigration les plus prisées du moment. Quelles que soient les raisons de cet engouement, il est bon de savoir que la citoyenneté canadienne n’est pas une soupe populaire à laquelle tout le monde peut accéder. En d’autres mots, certains peuvent devenir citoyens canadiens et d’autres ne le peuvent. Qui sont donc ceux qui peuvent postuler à la citoyenneté canadienne ? Qui sont ceux qui ne le peuvent pas et pourquoi ?

Ceux qui peuvent obtenir la citoyenneté canadienne

Avant toute chose, le fait de dire que certaines personnes sont plus éligibles que d’autres à la citoyenneté canadienne n’est en rien un signe de discrimination. C’est plutôt l’émanation de la souveraineté d’un Etat qui promeut l’égalité des chances et les droits des citoyens. Car, aucun Etat dans l’absolu ne peut vouloir accepter tout le monde comme citoyen.

Une fois ce préalable fait, il faut remplir certaines conditions avant de prétendre à devenir citoyen canadien :

Il faut être âgé de 18 ans au moins et être un résident permanent canadien ;

Au titre de la résidence permanente, il faut avoir vécu sur le sol canadien pendant trois ans sur les quatre années qui précèdent la demande de citoyenneté ;

Il faut connaitre le Canada, son histoire, ses coutumes, ses lois, sa politique, sa géographie et être apte à communiquer en anglais ou en français ;

Connaitre les implications de la citoyenneté du canada en termes de droits et de responsabilités pour le citoyen.

Il faut dire que le juge de citoyenneté peut choisir de comptabiliser le temps passé avant la résidence permanente comme faisant partie du temps de résidence effectif. De même, les conditions à remplir pour les enfants résidant déjà au Canada sont un peu plus souples.

Ceux qui ne peuvent obtenir la citoyenneté canadienne

Sous certaines conditions, il existe une inadmissibilité légale et règlementaire à accéder à la citoyenneté canadienne. Ainsi, celui qui est sous le coup d’une mesure de renvoi du pays ou celui qui fait l’objet d’une accusation criminelle n’est pas autorisé à faire une demande de citoyenneté. De même, toute condamnation pénale datant de moins de trois ans induisant ou non une sanction en cours (prison, liberté conditionnelle, probation) est de nature à endiguer les chances du postulant.

En un mot, il ne fait pas bon d’avoir eu des antécédents avec la justice quand on veut demander la citoyenneté canadienne.