Certaines personnes mettent un point d’honneur à toujours réussir leurs examens du premier coup. En fait, c’est ce que tout le monde voudrait. Passer l’examen de citoyenneté ne devrait pas faire exception à ce principe tant que le candidat se prépare comme il faut. Quel est donc le secret d’une bonne préparation en vue de passer l’examen de citoyenneté ?

Passer l’examen de citoyenneté à partir des documents officiels

Le candidat qui souhaite passer l’examen de citoyenneté doit avant tout s’appuyer sur les documents officiels qui sont à sa portée. Il s’agit avant tout du guide officiel d’étude « Découvrir le Canada » qui traite :

De l’histoire politique, militaire, sociale et culturelle du Canada ;

De ses principaux atouts géographiques ;

De son organisation administrative ;

De ses procédures électorales ;

De ses us et coutumes en général.

Il est impossible de réussir à passer l’examen de citoyenneté en ignorant tout ce qui concerne le Canada dans ces domaines. Il est généralement conseillé au candidat, au fur et à mesure qu’il étudie le guide, de demander aux personnes de son entourage de le questionner sur ce qu’il lit. Si cette méthode fort conviviale n’est pas suffisamment sérieuse pour vous, il existe sur internet des tests érigés sur le modèle de l’examen pour vous jauger. Ils sont gratuits et accessibles depuis plusieurs plateformes.

En plus du guide, il est recommandé aussi au candidat de s’intéresser à la Charte canadienne des droits et des libertés, à la Loi sur la citoyenneté et à la Constitution du Canada. Tous ces textes renferment des principes sacrés et chers à la démocratie canadienne.

Passer l’examen de citoyenneté en restant ouvert à son environnement

L’examen de citoyenneté n’a pas particulièrement vocation à évaluer le degré d’implication sociale du citoyen envers sa communauté. Mais ce qui est certain, il gagnerait énormément à sociabiliser avec son environnement, à s’intégrer. Ce n’est pas tant pour le parchemin mais c’est ce qui forge véritablement la citoyenneté et le patriotisme.

En étant réceptif à son environnement, celui qui désire passer l’examen de citoyenneté devient perméable à un flux impressionnant d’informations qu’il aurait mis plus longtemps à mémoriser sur papier. Cette forme de pédagogie interactive suppose en outre que le citoyen soit constamment au courant de l’actualité car des questions comme ‘’qui est le nouveau…’’ ‘’qui a remplacé…’’ ‘’quel est le mandat de…’’ ne manqueront jamais à l’examen.