La partie entrevue de l’examen de citoyenneté peut être très stressante. Ceux qui y participent se sentent nerveux ou même terrifiés. Ils tremblent, suent et n’ont pas confiance, ce qui affecte négativement leur performance durant leur entrevue. Il y a une façon d’éviter tout cela et de se sentir confiant durant l’entrevue. La solution: les postures de pouvoir!

Quand vous passerez votre examen de citoyenneté, si vous êtes nerveux, votre réflexe sera de vous crisper. Votre respiration sera plus rapide et votre pouls augmente. Tous cela fait en sorte que vous ne pouvez plus penser de façon claire, et vous avez plus de chances d’échouer l’examen de citoyenneté. Mais si vous vous portez en gagnant, grand et fière, vous aurez plus de chances de connaître le succès durant l’entrevue de l’examen de citoyenneté.

D’après les recherches de Amy Cuddy, une spécialiste du langage corporel qui travaille à Harvard, notre posture a un gros impact sur notre psychologie. Quand nous sentons que nous n’avons pas de pouvoir (comme quand quelqu’un nous pose des questions difficiles durant un examen de citoyenneté!), notre corps se mettra en position plutôt déprimée: la tête basse, les yeux vers le sol, les épaules arrondies. Cela renforce nos pensées et nous rend encore moins confiants. C’est un cercle vicieux: plus on a peur, plus notre posture renforce notre émotion, alors on a encore plus peur. Par contre, si nous sommes confiants, notre regard sera fier et notre posture est droite, alors notre confiance sera renforcée par notre posture.

La clé, c’est que les postures affectent aussi les émotions. Si on se tient droit et fier, on se sentira plus confiant. Changer notre posture brise le cercle vicieux et assure la confiance durant un épreuve difficile comme l’examen de citoyenneté.

Les recherches de Dr. Cuddy démontrent à quel point notre physiologie affecte notre psychologie. Elle recommande que avant un événement stressant, on doit passer deux à cinq minutes dans une position de pouvoir, c’est-dire se porter grand et fier, comme si on n’a pas du tout peur de couler l’examen de citoyenneté. La visualisation positive peut aider aussi: il suffit d’imaginer, pendant les postures de pouvoir, que la portion entrevue de l’examen de citoyenneté sera un succès. La visualisation et les postures de pouvoir changeront alors votre psychologie, et pendant l’examen de citoyenneté, vous serez plus calme et plus confiant. Cela vous aidera à performer à votre maximum et de réuissir à l’examen de citoyenneté canadienne.