Il arrive que les candidats manquent à l’appel à la date prévue de l’examen ou bien qu’il ait échoué à sa première tentative au test de citoyenneté canadienne. Rien n’est encore perdu, car il existe des dispositions qui répondent à ces cas précis.

Les étapes à suivre en cas d’indisponibilité

On vous fixe une date pour assister à votre entretien, mais vous n’êtes pas disponible. S’il s’agit du premier avis d’examen, il est recommandé de communiquer votre indisponibilité par une lettre d’explication, dans les 30 jours avant la date d’examen. L’administration fixera ensuite une nouvelle date d’examen. Il est à noter que cet avis est automatique. Aussi, que vous ayez donné une raison valable ou n’avez tout simplement pas informé le service, il vous attribuera automatiquement une autre date.

S’il s’agit d’un avis final d’examen et que vous n’avez toujours pas pu vous présenter, le bureau local en charge du traitement de votre dossier vous enverra des renseignements que vous devez remplir pour déterminer la validité de votre absence. S’il le juge acceptable, un dernier avis d’examen vous sera envoyé. Si une fois de plus, vous n’êtes pas présents et sans justificatif valable, le bureau peut clore votre dossier de demande et vous devriez ainsi refaire une nouvelle demande.

Que faire après un premier échec ?

Si vous avez échoué au premier test de citoyenneté canadienne, vous pourrez être convoqués au second examen à condition de remplir les autres exigences de citoyenneté. Cet examen se passer normalement après un mois à un mois et demi après le premier. Il faut parfois s’attendre à un délai plus long. En cas d’indisponibilité, le principe à suivre revient à celui qui a été déjà énoncé plus haut.